Alberg de Jacques Tallote

Publié le par Mariiine

                                                    64067456012

Quatrième de couverture: Plutôt que de partir pour l'Afrique en quête d'un hypothétique emploi, Thomas s'installe à Besançon, où son père possède une maison inoccupée. Dans la boutique du rez-de-chaussée, désertée par le chapelier Alberg, une étrange découverte l'attend : «Ils étaient dix, sanglés d'un solide ruban. Dix ans de vie. Dix épais agendas de commerce in-octavo recouverts de toile noire.»
Rédigés par Alberg, disparu deux ans plus tôt, ces carnets sont remplis de poèmes et d'aphorismes obscurs. Très vite, ils entraînent le jeune homme dans un labyrinthe dont il ne soupçonne pas l'étendue. Avec Lucie, qui n'est d'abord pour lui qu'«un pull mohair couleur de feuille de gui», Thomas tente d'en trouver l'issue. Qui donc était Alberg, débarqué un jour d'Argentine? Est-il retourné vivre là-bas? Et, surtout, comme se fait-il que ses écrits bouleversent la vie de ceux qui les lisent?
Deux poissons d'or, un jeu de marelle, la veuve d'un médecin colonial, un barrage colossal ou encore des tickets du tramway de Trieste sont certains des indices qui jalonnent Alberg. Un premier roman construit comme une partie d'échecs, où le roi et la dame mènent la danse, et où le fou n'est pas celui qu'on croit...



Mon avis: Avis plutôt mitigé sur ce livre !

Les personnages sont peu nombreux, je n’ai pas trouvé Thomas particulièrement intéressant, surtout dans les premiers chapitres où il m’a semblé un peu perdu et qui s’enfonce un peu plus dans la folie à chaque page. Par contre j’ai bien aimé le personnage de Lucy, que j’ai trouvé moins ennuyeux. Elle ne perd pas contact avec la réalité en lisant les petits carnets d’Alberg, je pense que c’est ce que j’ai lu plus apprécié! Enfin, il y a le personnage d’Alberg, même s’il n’es pas présent physiquement, on ressent quand même sa présence à travers ses écrits, qui ne cessent d’être lus pas Thomas.

Pour ce qui est de l’action, je dois dire que j’ai été assez déçue ! Je pensais qu’il y aurait beaucoup plus d’action, de nouvelles péripéties qui nous aiderait à comprendre un peu plus la disparition d’Alberg et les poèmes assez effrayant contenus dans ses carnets. Mais les découvertes que fait Thomas ne sont pas assez abouties, c’est vraiment dommage !

Au final je dirais que ce livre est loin d’avoir était un coup de cœur, je ne pense pas que je le relirais un jour car même s’il y a quelques bonnes idées il n’y a pas assez d’action à mon gout.

Je tiens à remecier Partage-Lecture et les editions La Table Ronde pour m'avoir fait découvrir ce livre.

176 pages
16 €

La table Ronde

Commenter cet article

A.Ayrton 11/01/2010 11:54


Bonjour
Il me semble que vous avez lu ce livre avec peu d'attention parce que vous vous attendiez à un livre d'action ce qu'il n'est pas. je l'ai lu ce week end et j'ai été totalement séduite.J'ai du mal à
voir comment on peut s'ennuyer avec ce roman qui foisonne d'impressions et vous plonge dans un monde inoubliable. Je respecte votre avis, mais vous feriez quand même bien de le relire avec
l'attention qu'il mérite. Ceci dit vous avez le droit de ne pas aimer et de préférer une lecture moins troublante. Cordialement Annie A